JOURNÉE GLAM

Avez-vous déjà feuilleté les magazines à potins en vous émerveillant du style & de la féminité que dégageaient vos chanteuses ou actrices favorites? Il y a deux semaines, j’ai décidé d’entreprendre un shooting créatif, juste pour moi, et j’ai eu envie de recréer cet univers de Glamour. Pour ce faire, j’ai eu recours à la participation-clé de quelques personnes.

L’endroit. Je cherchais un « setting » hôtelier, et c’est l’Hôtel Alt, au Quartier DIX30 à Brossard (http://dix30.althotels.ca/), qui m’a offert bien généreusement une chambre pour mon projet.

Le look. Je désirais des robes que mes modèles ne porteraient probablement pas entre 9h et 17h au bureau ou dans un souper familial. Des robes qui feraient faire un triple axel à leur diva intérieure, à leur alter-égo GLAM! La charmante Mélisa, propriétaire de la boutique Miss Queen à St-Jean-sur-le-Richelieu (www.boutiquemissqueen.com) a accepté de participer à mon projet en me laissant choisir les tenues de mon choix. J’ai quitté sa boutique inspirée, les bras pleins d’une tonne de robe à faire essayer à mes modèles!

L’équipe. Puisque j’avais envie de faire vivre une réelle expérience de Star aux filles, je me suis entourée de pros en la matière.

Stéphanie Villemaire, artiste maquilleuse, a su rehausser la beauté naturelle des modèles. Les visages, c’est son domaine! Elle sait comment atténuer les traces visibles du stress quotidien et comment mettre en valeur des yeux verts, des taches de rousseur ou une bouche pulpeuse.

Taniya DiFruscia, coiffeuse chez St-Laurent Trends au Quartier DIX30, a également accepté de participer à ma journée Glam. Elle a su prendre les quelques directives floues que je lui ai donné et les mettre en pratique parfaitement & artistiquement pour donner aux filles des chevelures de top-modèles!

Finalement, j’ai pu compter sur la collaboration et l’aide inestimable de Jean-Michel Therrien, photographe et vidéographe, chargé de saisir le « behind the scenes » de la journée. Seul homme dans une chambre remplie de femmes, de spray-net et de talons hauts, son professionnalisme et sa présence en général furent appréciés de toutes!

Les modèles. Je cherchais des femmes de tous genre, des femmes qui ont des enfants, qui travaillent ou étudient à temps plein. Des femmes qui, dans leur quotidien, n’ont pas le temps de passer plus d’une heure sur leur maquillage, leur coiffure et le choix de leur tenue. Des femmes qui avaient envie de se faire dorloter par des pros et en garder un précieux souvenir.

Le but. Très important ici. Mon objectif n’était pas de dénigrer la femme au naturel ou d’insinuer que mes modèles ont besoin d’une maquilleuse, d’une coiffeuse & d’une photographe pour être belles. Je crois tout simplement qu’il fait parfois bon renouer avec la diva Glam qui se cache en chacune de nous, que ce soit pour déroger de notre routine beauté habituelle ou simplement pour un petit « boost » de confiance en soi. D’ailleurs, merci à mes modèles d’avoir fait confiance à l’équipe et en ma vision du projet!

J’aimerais organiser dans le futur des journées comme celle-ci, où les femmes qui s’inscriront auront droit à une expérience incomparable, laissés aux soins d’une équipe en or. Si cette éventualité vous intéresse, n’hésitez pas à m’en faire part!

Pour voir plus de photos de cette Journée Glam, rendez-vous sur ma Page Facebook (www.facebook.com/LydiaEPhotographie)

Le Cake Smash de Charlie!

Connaissez-vous les séances « Cake Smash »? C’est un concept fort populaire aux États-Unis, et un peu moins connu chez nous. Pourtant, c’est tellement AMUSANT! Le tout consiste à prendre notre petit trésor d’un an, le placer devant un délectable gâteau (celui-ci à été préparer spécialement pour Charlie par Gâteaux Etc (www.gateauxetc.com), et le laisser s’y plaire comme bon lui semble! Les pieds dedans? Pas de problème! Du glaçage dans les cheveux? C’est super! C’est impossible de ne pas avoir de magnifiques clichés lors de ces séances colorées!

Donc en premier lieu, vous décidez de votre thème de couleur.

Ensuite j’élabore un petit « setup » personnalisé qui correspond à ces couleurs (une partie que j’adore!).

On prend bien soin de prendre quelques photos de petit trésor avant le massacre du gâteau, puis on le place devant sa surprise sucrée, et on le suit à travers cette aventure gustative des plus mignonnes!

Finalement, lorsque la quasi-totalité de votre bébé est recouvert de délicieux crémage, on passe à l’étape du nettoyage de bébé! Une séance « short and sweet », dans tous les sens du mots 🙂 !

La versatilité : à mon avantage OU à mes risques & périls?

Lorsque j’ai pris la décision de créer ma Page Facebook en novembre dernier, j’avoue que ma plus grande peur était de n’avoir aucun adhérant, aucun « fan ». En voyant le compteur d’abonnés augmenter, je me suis réjouie de voir que plusieurs personnes avaient confiance en mon travail. Et puis soudainement, un gros coup pour l’égo: BANG! 2 adeptes de moins.

La première fois que j’ai constaté qu’une personne ou deux avait décidé de ne plus « Aimer » ma Page, je me suis remise en question. « Qu’est-ce que j’ai publié qui n’a pas plu à cette personne? » Je trouvais cela relativement embarrassant, limite insultant!

Puis, en discutant avec d’autres photographes, d’autres propriétaires de Pages Facebook, j’ai conclu que c’était une chose tout à fait normale & que je n’était pas la seule touchée par le phénomène du mystérieux « Un-likeux »! Ouf! Mais en jasant avec ces mêmes personnes, je crois avoir également résolu le pourquoi du comment…

Si vous êtes abonné à ma Page Facebook depuis un moment (et avez choisi d’y rester), vous avez sans doute constaté une certaine diversité dans mon travail. Oui, le lundi vous y avez vu quelques portraits de nouveau-nés. Il est également possible que le lendemain, j’ai partagé 2 ou 3 photos du dernier mariage que j’ai photographié. Puis, une semaine plus tard, vous avez peut-être aperçu défiler quelques images de type Boudoir, plus sexy, plus sensuel… Est-ce que vous vous êtes dit : « Mais c’est quoi son style, au juste? » Si vous avez cliqué « J’aime » après avoir vu une photo d’un nouveau-né qui vous a plu, vous êtes peut-être déstabilisé de croiser des photos Boudoir quelques temps après.

Voilà donc comment j’explique cette versatilité, cette diversité dans mon travail :

J’ai vécu deux grossesses merveilleuses : je sais apprécier les courbes d’une future maman, je comprend la magie qui s’est installée au creux de son bedon. Je vous avoue même que pendant 1 ou 2 microsecondes, à chaque séance Maternité, j’ai envie de retomber enceinte sur-le-champ, tellement je trouve qu’une femme enceinte resplendit!

J’ai une famille : je connais l’importance de chaque étape dans la vie de mes enfants. J’ai documenté sur photo presque chaque jour de leur existence, de leur premier souffle, jusqu’à leur entrée (déchirante) à la garderie, en passant par le premier rhume, la première dent, etc… Je comprend pourquoi il importe de garder de précieux souvenirs des vos petits amours, puisque je ne peux m’empêcher de faire de même.

Je suis une femme : je sais que de temps à autre, il fait bon de renouer avec notre estime de soi. Que l’on soit adolescente, nouvellement maman ou une femme dans la cinquantaine, je sais aussi que toutes les femmes aiment se sentir belles, féminines, bien dans leur peau. C’est pourquoi je suis à l’aise dans les séances mode ou encore dans les séances Boudoir. J’adore voir une femme reprendre confiance en elle après avoir vu un portrait d’elle à couper le souffle.

Donc si vous êtes nouvellement atterri sur ma Page ou mon site web, je vous souhaite la bienvenue, je vous remercie du fond du cœur pour cette petite tape dans le dos, ce petit encouragement! Je vous conseille également de mettre une lentille panoramique à votre vision, et de vous ouvrir à toutes les images que je vous offrirai, du bébé de 6 jours tout plissé, à la femme-fatale en bustier & talons hauts…

Une nouvelle vie

Je suis maman. J’ai donné la vie deux fois à de petites boules d’amour. Ces deux fois, j’ai été l’actrice principale d’un film de quelques heures, ô combien rempli d’émotions.

Mais cette semaine, au moment où Catherine m’a appellé pour me prévenir que bébé préparait son arrivée imminente, j’ai réalisé que j’allais devenir spectatrice. On me faisait l’incroyable honneur d’assister à ce court-métrage d’une nouvelle vie, d’un premier souffle.

À mon arrivée, Catherine était magnifiquement zen, concentrée sur chaque contraction. Son mari, tel un chevalier, un fort, un protecteur, l’accompagnait à travers chaque onde de douleur.

En plus de son mari, Catherine avait la chance de compter sur l’appui et la douceur d’un ange. Sa sage-femme Natasha, de par ses paroles encourageantes et ses gestes appaisants, a donné de la force à Catherine durant son périple. Le doux son du coeur du bébé réussit même à soutirer un sourire de la maman…

En accouchant à la maison, Catherine a pu jouir des commodités de son quotidien. Elle accueillit ses contractions en plein air, devant le fleuve et le soleil couchant. Puis, elle s’immerga dans son bain afin de faire avancer son travail. Francine, la maman de Catherine apporta son support dès que son nom se faisait mentionner.

J’ai pu lire sur le visage de Francine toute l’angoisse & la douleur d’une mère devant la souffrance de son enfant. Je voyais bien qu’elle aurait tout fait pour appaiser sa souffrance, pour la lui enlever, pour la surmonter à sa place.. Quand j’ai entendu Catherine appeller sa mère, d’un cri guttural, et que celle-ci se leva d’un bond afin de placer la main tremblante de sa fille dans la sienne, j’ai senti une vague d’émotion me submerger.

Le moment tant attendu arrivait. Bébé allait terminer sa descente et faire son entrée dans le monde. Catherine, épuisée, n’en pouvant plus, parla une dernière fois à son poupon : « Mon bébé! Il faut que tu sortes, mon bébé! » Mes yeux se sont embués de larmes et j’ai oublié pendant un moment que je tenais une caméra. Chaque cri poussé par Catherine m’emplissait d’une telle fierté! J’étais fière d’elle, fière d’être une femme. J’admirais sa ténacité devant chaque contraction qui s’en prenait à son corps & à son esprit fatigué. Tous ses efforts n’étaient pas en vain : bébé arrivait…

Je me suis resaisi, et avança d’un pas fébrile, le doigt tremblant sur l’obturateur de ma caméra. Natasha rassura Catherine une dernière fois, « Tu vas donner la vie à ton bébé, Catherine! » Dans une finale saisissante, bébé pris son premier souffle dans cette pièce où il était tant attendu.

Toutes les contractions, tous les cris, toute la douleur, tout s’envola pour laisser place au calme, à la sérénité & à l’amour. Catherine tenait son bébé garçon contre sa poitrine en répétant « Mon bébé! Mon bébé!.. J’ai réussi! »

Papa coupa le cordon, fier du travail accompli non seulement par sa douce moitié, mais par son petit garçon qui lui aussi, eut à travailler très fort pour en arriver là.

J’ai alors pris quelques clichés de maman et papa apprenant à faire connaissance avec leur nouveau-né, avant de m’éclipser et de les laisser s’imprégner de cette aura de bonheur & d’amour qui flottait dans la pièce. J’avais assisté à l’entrée dans le monde de bébé Théodore, une naissance, une nouvelle vie…

Boho Love

Une idée a germé dans mon esprit en magasinant en ligne (je m’assume totalement comme étant une « shopaholic » des achats en ligne!). Je suis tombée sur de magnifiques bandeaux faits à la main d’une boutique du nom de Three Bird Nest ( ). La gentille Alicia a accepté de m’envoyer le bandeau sur lequel j’ai « flashé », et de fil en aiguille, je me suis mis à chercher un Westfalia, puis une modèle au look bohémienne, et finalement un garçon plein de charme pour compléter mon scénario. J’ai trouvé le Westfalia, Jeanne & Jean-Maxime, et voici le résultat!